NOUVEAU : Professionels de la vue, CLIQUEZ ICI pour trouver l'emploi de vos rêves !

DEVENIR ASSOCIÉ(E) DANS UNE CLINIQUE

image
9 avril 2024
Devenir associé(e) dans une clinique
Les clés pour
voir l’affaire
d’un bon oeil

Être propriétaire d’une clinique n’est qu’un rêve lorsqu’on débute sa carrière. Pourtant, l’occasion peut arriver plus vite qu’on l’imagine. Voici, à travers l’expérience de quatre jeunes optométristes du Groupe SOI récemment devenues copropriétaires, un survol des principaux tenants et aboutissants de l’affaire.

Le choix de la clinique

Définissez votre vision d’une clinique idéale, puis cherchez-en une qui s’en rapproche pour votre premier emploi. C’est une excellente base pour attirer l’occasion. Julie Brassard, associée à la Clinique OPTOPLUS Laval depuis janvier 2023 :

« Devenir associée n’était pas dans mes plans, mais après six ans de pratique, j’étais prête à relever le défi. J’ai été bien accompagnée par les propriétaires, avec qui je me sentais en confiance. C’est aussi plus facile de s’intégrer à une équipe de direction qui partage nos valeurs. »

Le financement

Le financement peut insécuriser bien qu’il existe plusieurs solutions pour le résoudre, dont les prêts bancaires et les subventions. Il peut aussi se régler autrement selon l’occasion. Anne-Sophie Buteau, associée depuis septembre 2022 à la Clinique d’optométrie du Lac-Mégantic :

« J’ai eu des conditions particulières sans avoir besoin de financement, car j’ai été approchée par l’associé restant, avec qui j’avais déjà travaillé. Tout s’est négocié à l’amiable avec le propriétaire sortant, qui recevra mon dividende jusqu'à ce que mon rachat de ses parts soit couvert. »

 

La collaboration

L’abc de la collaboration ? La transparence, des objectifs communs et une répartition des responsabilités selon les forces de chaque copropriétaire. Karine Dufour, associée depuis septembre 2023 à la Clinique visuelle Francine Jarry :

« Les choses ont bien tombé pour moi. J’étais à l’aise avec ce que Dre Jarry n’aimait pas toucher – technologie, mises à jour, site web… – et je vais pouvoir apprendre d’elle ce que je connais moins, soit la comptabilité, la planification des horaires et la gestion du personnel. »

La conciliation travail – vie personnelle

L'équilibre repose sur une gestion efficace du temps et des priorités, la délégation et la capacité à solliciter de l'aide. Maxime MacGregor, copropriétaire du Centre visuel Lafontaine MacGregor Magny depuis décembre 2023, souligne :

« Il est crucial de bien s'entourer. Avec ma collègue copropriétaire, qui a également une jeune famille, nous souhaitions nous focaliser principalement sur l'optométrie. Nous avons donc confié la gestion des ressources humaines, l'organisation des horaires et les rencontres avec les fournisseurs à une employée de confiance, envisageant une collaboration à
long terme. »

Pour conclure, voici quatre conseils que ces nouvelles copropriétaires donnent aux jeunes optométristes : bien s’informer pour prendre des décisions éclairées, se nourrir des connaissances de ses collèges tout le long de son parcours, ne pas avoir peur de saisir l’occasion et prendre le temps de bien faire les choses. De quoi vous aider à voir d’un bon oeil toute occasion de devenir associé(e) qui se présentera à vous.

Gratuit pour vous :
une heure de coaching !
    Devenir associé(e) dans une clinique vous intéresse ? Communiquez avec l’équipe du Groupe SOI et profitez, sans engagement, d’une heure gratuite de coaching. Vous pourrez poser toutes vos questions.  

 

Partager cet article :